Un siècle de trahisons
Un siècle de trahisons

Feuilleter le livre

  • 256 pages
  • Bibliographie
  • Livre broché
  • 12.5 x 18.9 cm
  • Le Goût de l'Histoire
  • N° dans la collection : 8
  • Parution :
  • CLIL : 3383
  • EAN13 : 9782251450551
  • Code distributeur : 65612
  • Export ONIX 3.0

Un siècle de trahisons

La diplomatie française, les Juifs et Israël, 1894-2007

Traduit par : Henri Froment

"Un livre passionnant et glaçant."

(Transfuge)

Le moins qu’on puisse dire en lisant ce livre, c’est que le quai d’Orsay n’en sort pas grandi. Antidreyfusard, puis Vichyste, enfin de 45 à nos jours anti-israéliens.

(Transfuge)

Extrait Audio

Présentation

Durant tout le XXe siècle, le Quai d’Orsay a mis en œuvre une « politique arabe » destinée à assurer l’« influence française » au Moyen-Orient. Quitte pour cela à trahir non seulement les valeurs fondamentales dont la France aime à se prévaloir, mais également ses citoyens juifs perçus, au mieux, comme partagés entre deux allégeances, au pire, comme traîtres en puissance.

Dans ce livre David Pryce-Jones met en lumière quelques constantes de l’action du Quai d’Orsay : préservation des intérêts matériels de la France, fascination pour la realpolitik, anglophobie qui deviendra de l’antiaméricanisme. Pour l’auteur, les positions politiques de la diplomatie française masquent souvent un antisémitisme replacé ici dans un contexte culturel, historique et religieux plus large, avec notamment l’évocation de grandes figures d’intellectuels (Paul Morand, Paul Claudel, Jean Giraudoux et Louis Massignon).

Logiquement, cet antisémitisme se doublera d’un antisionisme à partir du moment où les Juifs entreprendront de déterminer eux-mêmes leur destin. De l’affaire Dreyfus à la présidence de Jacques Chirac, le Quai d’Orsay apparaît comme suranné et pétri d’illusions, incapable d’accepter les événements et a fortiori de les analyser, qu’il s’agisse de la persécution des Juifs par l’Allemagne nazie, du soutien apporté au grand mufti de Jérusalem, de la création et de la préservation de l’État d’Israël ou des compromissions du gouvernement français avec certains régimes arabes. David Pryce-Jones dresse un portrait implacable et parfois inquiétant de la diplomatie française que d’aucuns analyseront comme un réquisitoire. Le lecteur en jugera.

Biographies Contributeurs

David Pryce-Jones

David Pryce-Jones, né à Vienne en 1936, est un écrivain anglais conservateur. Il étudie à Eton puis l’Histoire à Oxford, avant de servir dans l’Armée Britannique et de poursuivre une carrière de journaliste pour The Financial Times et The Spectator. Outre quelques romans, il est l’auteur d’une biographie d’Evelyn Waugh : Evelyn Waugh & His World (1973).

Table des matières

Avertissement et remerciements
Introduction

1 – Le Quai d’Orsay
2 – Les Juifs selon le Quai d’Orsay
3 – L’élément catholique
4 – Le mythe du sionisme contre les intérêts français
5 – L’entre-deux-guerres
6 – La chute
7 – Des écrivains s’engagent
8 – La mystique de Louis Massignon
9 – Le sauvetage du mufti de Jérusalem
10 – Israël, « pernicieux exemple et grand péril »
11 – Une occasion à saisir
12 – Changement de régime
13 – Des années de plus en plus noires
14 – Les intérêts et les cœurs
15 – Les fruits de la lâcheté
16 – Hommes nouveaux, politique ancienne
17 – Les piliers de la déraison
18 – Les récalcitrants du Quai

Conclusion
Sources et bibliographie
Notes

Découvrez aussi

Rue sans joie
Le Conte de ma vie
Louis II de Bavière
Anus Mundi
Les Assassins
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés