Histoires. Tome VI : Livre VI

Histoires. Tome VI : Livre VI

Texte établi et traduit par Raymond Weill avec la collaboration de Claude Nicolet.

Présentation

Avec ce livre VI commence la longue série des livres de Polybe fragmentés et mutilés : alors que les cinq premiers livres sont intacts, les livres VI à XL ne nous sont parvenus que sous la forme d'extraits, de citations, de paraphrases ou de résumés et d'allusions ; mais si certains d'entre eux se trouvent même réduits à néant, et d'autres à la portion très congrue, le sixième livre garde dans ce malheur de la transmission l'avantage d'être malgré tout assez bien connu, sinon bien conservé.

Il doit sans doute ce relatif privilège à un sujet qui ne pouvait que retenir l'attention des philosophes comme des historiens, des capitaines comme des politiques : le régime romain exploré et exposé, commenté, comparé à d'autres régimes, replacé dans l'évolution historique et considéré autant comme une cause que comme une conséquence de cette évolution ; bref, le régime romain proposé en modèle, preuves à l'appui. L'importance et l'originalité de l'entreprise sont telles, que beaucoup d'écrivains de l'Antiquité se réfèrent à ce texte et que Polybe lui-même, à plusieurs reprises, l'annonce puis y renvoie dans d'autres passages conservés.

Biographies Contributeurs

Polybe

Arcadien né à Mégalopolis en 200 av. J.-C., cité appartenant alors à la Ligue achéenne, Polybe fut le plus grand historien grec de son temps. Militaire comme son père, Lycortas, plusieurs fois général au sein de cette ligue, que dirigea Philopoemen jusqu’en 182, il fut élu hipparque en 170 ou 169. À la victoire de Paul Émile à Pydna en 168, il fut désigné parmi les mille otages emmenés à Rome pour y être jugés. Le procès n’eut jamais lieu et Polybe s’attira la bienveillance de Scipion Émilien, si bien qu’il l’accompagna dans ses campagnes en Gaule et en Afrique et assista à la chute de Carthage en 146. Entre 146 et 145, il fit office de négociateur entre les Grecs et les Romains et participa à la réorganisation politique de sa patrie. Après de nombreux voyages, à Alexandrie, à Sardes, à Numance et en Atlantique, il meurt en 118, à la suite d’une chute de cheval. Nous ne possédons qu’un tiers de son oeuvre principale, Les Histoires, composées de quarante livres. Seuls les livres I -V sont entièrement conservés.  L’auteur discute, critique même ses sources et se soucie avant tout de la vérité historique ; son travail est vraiment un modèle du genre.

Raymond Weil

Helléniste ; Membre de l'Institut, ancien recteur de l'Université de Paris, professeur honoraire de langue et littérature grecques à la Sorbonne (en 1995)

Table des matières

Notice
Sigla
Texte et traduction
Notes complémentaires
Plan

Informations détaillée

Découvrez aussi

Histoires. Tome IV : Livre IV
Histoires. Tome VII : Livres VII-IX
Histoires. Tome II : Livre II
Histoires. Tome III : Livre III
Histoires. Tome X : Livres XIII-XVI