Discours I-IV. Tome I : Les héritiers de Constantin

Feuilleter le livre

Discours I-IV. Tome I : Les héritiers de Constantin

Textes établis, traduits et commentés par Omer Ballériaux (†) et Jacques Schamp

Présentation

La partie rhétorique de l’œuvre de Thémistios comportait au minimum trente-quatre discours. Les numéros I-XIX qui concernent quatre empereurs (Constance II, Jovien, Valens et Théodose Ier) ont une portée avant tout politique et historique. L’orateur adopte souvent les accents du panégyrique, mais néanmoins se révèle un conseiller judicieux et habile ainsi qu’un analyste réaliste des ressources de l’Empire, et défend le pacifisme dans les relations internationales. En outre, il trouve le moyen de construire une justification philosophique de l’absolutisme dont l’Empire byzantin répercutera les leçons, essentiellement à partir du XIIIe siècle.  La plupart des autres discours (XX-XXXIV), au ton plus personnel, visent à justifier l’option de Thémistios dans ses rôles parallèles de philosophe et d’homme politique. Le premier volume contient en particulier tous les témoignages antiques et médiévaux sur l’œuvre de Thémistios, notamment une traduction princeps de nombreuses lettres de Libanios et une étude sur la rhétorique et la philosophie à Byzance jusqu’à l’époque de l’écrivain.

Biographies Contributeurs

Thémistios

Issu d’une famille où se pratiquait une variante de platonisme, Thémistios réussit à allier dans sa personne  la rhétorique et la philosophie, pratiquée sous la forme de paraphrases à des traités d’Aristote conservés en grec (Physique, Analytiques seconds et De l’âme). Les témoignages contemporains montrent qu’il fut une sorte de vedette autant de l’enseignement que de l’éloquence. Grâce à sa maîtrise des codes du langage, il parvint à se maintenir dans l’entourage de tous les empereurs chrétiens, de Constance II à Théodose et sous le règne de ce dernier, il exerça même la fonction de préfet de la Ville de Constantinople.

Omer Ballériaux

Originaire de Roux, non loin de Charleroi (Belgique), Omer Ballériaux fit ses études secondaires à l’Athénée royal proche, avant d’entreprendre des études de philologie classique à l’Université de Liège et de s’orienter vers la philosophie antique, spécialement le néoplatonisme. Dans la ligne d’études menées par certains de ses maîtres ou amis, il se voua d’abord à l’étude de la genèse de chapitres fort ardus du traité de l’âme d’Aristote. Il soutint en 1943 une dissertation doctorale, inédite à ce jour, D’Aristote à Thémistius : contribution à une histoire de la noétique après Aristote. Le nœud de la démonstration résidait dans l’analyse subtile des pages correspondantes dans la paraphrase de Thémistios, où il découvrit d’importants emprunts à Plotin. La carrière professionnelle d’Omer Ballériaux se déploya dans le commerce où il excella puis, la retraite sonnée, il revint aux études de sa jeunesse, donnant maintes contributions sur le néoplatonisme. Parallèlement, il examina avec soin la tradition manuscrite des discours de Thémistios et laissa un article fondamental paru posthume. Omer Ballériaux est décédé le 17 novembre 1998.

Jacques Schamp

Licencié en Philosophie et Lettres de l’Université de Liège et Agrégé de l’Enseignement secondaire supérieur, Jacques Schamp a enseigné longtemps (grec, latin, morale et philosophie) dans de nombreux établissements des Enseignements secondaire et supérieur non universitaire ; il fut aussi Assistant à l’Université  (1978-1979). Chemin faisant, il rédigeait avec Robert Halleux l’édition Les lapidaires grecs,  Paris, C.U.F., 1985 et se chargeait de donner à la C.U.F. l’Index destiné à compléter le Photius en huit volumes de R. Henry (Photius Bibliothèque tome IX, Paris, 1991). C’était en somme un complément de la thèse de doctorat soutenue le 25 avril 1984, Photios historien des lettres. La Bibliothèque et ses notices biographiques (Prix Gantrelle de l’Académie Royale de Belgique, Paris, Les Belles Lettres, 1988) et Les Vies des dix orateurs,  Fribourg (Suisse), 2000. Maître de conférence associé à l’Université de Lille III-Charles de Gaulle (1987-1988) puis, en octobre 1990, professeur ordinaire de philologie classique (grec et latin) à l’Université de Fribourg (Suisse), il entreprit, avec feu M. Dubuisson (Université de Liège), l’édition du De magistratibus  de Jean le Lydien, Des magistratures de l’État romain,  deux tomes en trois volumes (C.U.F., Paris, 2006, prix Raymond Weil, 2007). Il est professeur émérite de l’Université de Fribourg depuis août 2009.  

Table des matières

Introduction générale 
I. Rhétorique et philosophie à Byzance 
II. Constance II, Julien et les autres 
III. La vie de Thémistios 
IV. L’oeuvre de Thémistios 
V. La tradition manuscrite 
VI. Les éditions de Thémistio 
VII. Témoignages / Testimonia 
VIII. Bibliographie 

Discours I 
Notice 
Conspectus siglorum 
Texte et traduction 

Démégorie 
Notice 
Conspectus siglorum 
Texte et traduction 

Discours II 
Notice 
Conspectus siglorum 
Texte et traduction 

Discours III 
Notice 
Conspectus siglorum 
Texte et traduction 

Discours IV 
Notice 
Conspectus siglorum 
Texte et traduction 

Notes complémentaires

Découvrez aussi

Corpus Rhetoricum. Tome V: Pseudo-Hermogène, La méthode de l'habileté - Maxime, Les objections irréfutables - Anonyme, Méthode des discours d'adresse
Œuvres. Premier discours à Tarse (OR. XXXIII), Second discours à Tarse (OR. XXXIV), Discours à Célènes de Phrygie (OR. XXXV), Discours Borysthénitique (OR. XXXVI)
Corpus Rhetoricum. Tome I : Anonyme : Préambule à la rhétorique. Aphtonios : Progymnasmata. En annexe : Pseudo-Hermogène : Progymnasmata
Œuvres. Discours olympique, ou sur la conception première de la divinité (or. XII) et À Athènes, sur sa fuite (or. XIII)
Sur les états de cause
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés