Tristes

Tristes

Texte établi et traduit par : Jacques André

Présentation

Les causes de l'exil d’Ovide, vraisemblablement à la fin de l’an 8 de notre ère, sont restées pour nous obscures : intrigues politiques ? galantes ? sacrilège ? Le poète et la tradition ne nous ont transmis aucune preuve, tout juste ont-ils laissé quelques indices. Restent les deux magnifiques recueils qu’Ovide écrivit sur les bords de la Mer Noire, à Tomes (actuelle Roumanie), Les Tristes et Les Pontiques. Dans Les Tristes, le poète reprend la forme épistolaire qu’il affectionne, et adresse à sa femme et à ses amis une série de lettres pleines de regrets et de nostalgie.

Notre édition présente les V livres des Tristes de manière claire et documentée. L’introduction reprend toute la question de l’exil et donne des éléments de bibliographie pour le lecteur désireux d’approfondir les diverses hypothèses. Elle relate l’histoire du texte ainsi que des éditions, et fournit le stemma des principaux manuscrits. Un riche apparat critique seconde le texte et des notes accompagnent la lecture. Un appendice approfondit en outre certains points de traduction ou de civilisation. L’ouvrage est encore enrichi d’un index nominum et des cartes de l’itinéraire d’Ovide et de son livre.

Biographies Contributeurs

Ovide

Né à Sulmone, Ovide (43 av. J.-C.-c. 18 apr. J.-C.) était le plus jeune des poètes augustéens. Il s’adonna de bonne heure à la rhétorique, préférant cependant l’art des « suasoires » à celui de la controverse. Un premier poste de triumvir le détournera vite de la vie politique au profit d’une vie mondaine vouée à l’érotisme et à la poésie. Pour des raisons obscures, il fut exilé en Roumanie, où il mourut dans la désolation.  Son oeuvre de virtuose compte en somme trois groupes d’oeuvres de tonalité diverse. Le premier rassemble les Héroïdes commencées vers l’âge de 18 ans. Le deuxième ensemble est celui des Fastes, calendrier incomplet des fêtes païennes, et des Métamorphoses, quinze livres consacrés aux origines du monde et aux fables mythologiques. Une troisième période s’ouvrira avec l’exil, où Ovide se consacrera à l’élégie : les Tristes et les Pontiques, écrites comme des lettres d’exil adressées à sa femme et à ses amis.

Jacques André

Latiniste ; Agrégé de grammaire, docteur ès lettres ; Directeur d'études à l'École pratique des Hautes études (1954-1978), directeur de la Revue de philologie (1966-1980)

Table des matières

Introduction:
Les motifs de l'exil
La peine
La date du départ
Le voyage
Ovide à Tomes
Les destinataires
Les manuscrits

Livre I

Livre II

Livre III

Livre IV

Livre V

Appendice

Index nominum

Cartes

 

Informations détaillée

Découvrez aussi

Héroïdes
Pontiques
Les Fastes. Tome II : Livres IV-VI
Les Métamorphoses. Tome II : Livres VI-X
Les Métamorphoses. Tome III : Livres XI-XV