Paradis perdu. Paradis reconquis
Paradis perdu. Paradis reconquis

Feuilleter le livre

  • 792 pages
  • Bibliographie
  • Livre relié
  • 17.5 x 24.7 cm
  • Anglais, Français
  • Classiques favoris
  • N° dans la collection : 9
  • Parution :
  • CLIL : 3439
  • EAN13 : 9782251452272
  • Code distributeur : 68805

Paradis perdu. Paradis reconquis

Paradis perdu : Introduction, traduction et notes de Pierre Messiaen. Paradis reconquis : Étude critique, traduction et notes de Jacques Blondel, Préface de David Perrin o.p.

Un chef d'œuvre de la poésie anglaise. 

(Valeurs actuelles)

Présentation

Édition bilingue

Aux côtés de Shakespeare, Milton (1608-1674) est le plus grand poète anglais. Dans les pays anglophones, et tout comme celle de Shakespeare, l’œuvre de Milton n’a rien d’un simple objet de musée qu’on inspecte et qu’on oublie, mais elle est intégrée à l’existence et à l’éducation de chacun : on grandit avec elle, on vit et pense avec elle. Elle est citée aussi bien par les chercheurs les plus distingués que par les films les plus populaires. En France cette popularité, tôt acquise, fut scellée par la traduction que fit Chateaubriand du Paradis perdu, et dont on ne sortira plus : elle représente aujourd’hui la quasi-totalité des éditions courantes. Le temps des traductions semble s’être figé là. Mais il est difficile de présenter ce libre travail en regard du texte original, et il était donc important de pouvoir donner au public la grande épopée biblique de Milton dans une édition bilingue de référence, préfacée, introduite, annotée, et qui éclairât le sens et les symboles de son drame sacré. Il était également capital de donner à ce Paradis perdu la conclusion avec laquelle l’œuvre a été conçue. Frappé de cécité, tel un Homère anglais, Milton dicte ses épopées au soir de sa vie : quelques mois avant sa mort le grand homme donne ainsi à l’œuvre son issue dans le mystérieux et génial Paradis reconquis. Bien qu’il fût impensable de présenter les deux œuvres l’une sans l’autre, qui n’en font qu’une, ce Paradise Regained, ici publié dans une édition bilingue, était introuvable en France depuis un demi-siècle.

Notre édition de ces deux chefs-d’œuvre bénéficie des traductions, introductions historiques et notes de Pierre Messiaen, l’un des grands anglicistes contemporains, et de Jacques Blondel, le plus grand spécialiste de Milton. L’inclassable pensée religieuse de Milton trouve la singularité de son chemin parmi les déchirures théologico-politiques que traverse l’Angleterre d’un siècle bouleversé. Cette pensée demande qu’on en restitue avec finesse l’axe et les nuances, tout en reliant son génie aux questions de notre temps. Ce dont s’acquitte avec hauteur la préface du père dominicain David Perrin, ancien élève de l’École Normale Supérieure, agrégé et docteur ès Lettres. C’est en Milton que la littérature anglaise construit son classicisme oraculaire et tourmenté, qui nourrira les visions d’un Blake ou la révolution poétique d’un Byron. Tous deux ont vécu comme s’ils étaient quelque greffon du chef-d’œuvre de l’aède aveugle de Londres. Puissants et terribles, les Paradis de Milton sont certes de ces livres qui marquent à jamais l’histoire, puis la dépassent.

Médias

Les deux Paradis de John Milton enfin réunis dans une édition de collection
Le Blog des Belles Lettres

Accéder au contenu

Presse

En France, Louis Racine le traduit, puis Delille, puis Chateaubriand ; Voltaire le commente, Lamartine le préface, Gustave Doré l’illustre. Et pourtant nous n’avions plus, et de trop longue date, d’édition de référence. II fallait Les Belles Lettres pour combler une lacune de La Pléiade, et l'intrépidité de M. Maxence Caron pour accueillir dans sa collection des “Classiques favoris" le chef-d'œuvre de Milton, dans la traduction de Pierre Messiaen, en regard du texte original. 
Valeurs actuelles - 07/04/2022

Biographies Contributeurs

John Milton

Né à Londres en décembre 1608, Milton eut le don d’être toujours aussi populaire en France que dans les pays anglophones. Il y eut ainsi au moins six traductions du Paradis perdu au XVIIIe siècle, et la première d’entre elles vint de la main de Louis Racine, le fils de Jean. Milton est issu d’un milieu aisé, cultivé et religieux. Son père anglican souhaite le voir entrer dans les ordres, mais le jeune Milton est hostile à l’anglicanisme et s’y refuse. Menant une vie d’étude, acquérant un esprit aussi fin qu’érudit, il lit et il écrit. Portant avec soi l’état d’esprit et l’humanisme de la Renaissance, il publie des poèmes élégiaques ou philosophiques, parmi lesquels Comus et Lycidas. De 1637 à 1639 il voyage en France et en Italie : il lit Dante, Pétrarque, le Tasse, et rencontre Galilée. De retour à Londres, la « guerre des évêques » et les prémices de la Révolution anglaise lui font commencer une ardente activité de pamphlétaire qui durera jusqu’à l’avènement de Charles II en 1660. Ces pamphlets font apparaître le tempérament de Milton dans les paradoxes de ses nuances, car le poète s’y montre défenseur de l’Éternité tout autant que moraliste libertaire. En 1660 Charles II le défait de toute fonction officielle. Dans la pauvreté et le déclassement Milton consacre alors son temps à la rédaction d’un grand poème, une épopée sacrée en deux parties : le Paradis perdu et le Paradis reconquis. Ayant perdu la vue à la suite d’une amaurose, il est déjà aveugle depuis plusieurs années. « Son âme était comme une étoile et habitait à l’écart », écrit de lui Wordsworth. Dans cette nuit des sens, Milton consacre les quinze dernières années de sa vie à dicter l’œuvre totale, ces Paradis qui allaient bouleverser l’histoire de la littérature. 

Pierre Messiaen

Écrivain, historien de la littérature et célèbre angliciste, Pierre Messiaen (1883-1957) fut professeur au lycée Charlemagne et à l’Institut catholique de Paris. Il a publié plusieurs ouvrages sur la poésie, et ses traductions des grands auteurs anglophones (Whitman, Dickinson, Dewey, Shakespeare, Blake, Milton…) se sont imposées comme des classiques. Ses éditions de Shakespeare et de Milton font référence. Époux du poète Cécile Sauvage, il eut d’elle deux enfants dont le compositeur Olivier Messiaen. 

Jacques Blondel

Spécialiste de littérature anglaise dont il a édité et traduit les plus hautes figures (de Milton à Byron en passant par Blake), Jacques Blondel (1910-1991) fut professeur à l’université de Clermont-Ferrand. Il est un des plus réputés connaisseurs de l’œuvre de Milton.

David Perrin

Ancien élève de l’École Normale Supérieure, agrégé et docteur ès Lettres, David Perrin est dominicain. Directeur des études au couvent de Bordeaux, il a récemment publié aux éditions Garnier un ouvrage de référence sur l’œuvre et la pensée de Giono, Le poids du ciel : Jean Giono, itinéraire d’un homme sans Dieu. 

Table des matières

Préface


Paradis perdu / Paradise lost

Introduction
La vie de Milton
Tableau chronologique de la vie de Milton
La personnalité de Milton
La composition du Paradis perdu
Les sources
L’analyse
Les personnages
La théologie
L’éthique
La cosmologie
L’imagination
La langue et la versifi cation
L’art
Succès et influence
Le Paradis regagné

Bibliographie sommaire

Paradis perdu (texte et traduction)
Le vers
Livre I
Livre II
Livre III
Livre IV
Livre V
Livre VI
Livre VII
Livre VIII
Livre IX
Livre X
Livre XI
Livre XII


Paradis reconquis / Paradise Regained

Introduction
I. — Milton après la Restauration des Stuarts
II. — Analyse du Paradise Regained
III. — Les sources
IV. — La place de Paradise Regained dans l’oeuvre de Milton
V. — La dialectique de la tentation
VI. — Le Christ dans Paradise Regained
VII. — Milton et la sagesse
VIII. — L’art
IX. — Conclusion

Bibliographie

Note sur la traduction


Paradis reconquis (texte et traduction)
Chant I
Chant II
Chant III
Chant IV

Notes

Découvrez aussi

Histoire naturelle
Carmina sacra. Poésie latine chrétienne du Moyen Âge
Œuvres philosophiques complètes
Correspondance
Mes Écarts
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés