Quand Versailles était conté
Quand Versailles était conté

Feuilleter le livre

  • 400 pages
  • Livre broché
  • 12.5 x 19 cm
  • Parution :
  • CLIL : 3388
  • EAN13 : 9782251453835
  • Code distributeur : 72514

Quand Versailles était conté

La cour de Louis XIV par les écrivains de son temps

Présentation

Nouvelle édition revue et corrigée

Voici une promenade littéraire qui prend pour sujet la cour de Louis XIV. On voudrait y montrer comment en parlaient, s’en étonnaient, s’en moquaient, l’admiraient ou la fouaillaient les écrivains qui eurent le loisir de la fréquenter et de l’observer : les grands, les Molière, La Fontaine ou La Bruyère, Bossuet et Saint-Simon, Mmes de La Fayette ou de Sévigné ; et puis quelques secondes plumes aussi, mémorialistes attentifs ou princes bien informés, et jusqu’au Roi Soleil lui-même. Rien d’exhaustif dans ces choix. Plus que le souci d’analyse historique, le plaisir littéraire les a gouvernés, qui voudrait se transmettre au lecteur : lui faire savourer le coup d’œil et le coup de patte, la musique de la langue incisive et pleine, l’économie du tour et du trait, signatures de ces auteurs qu’on a peut-être tort de dire classiques, de ne dire que classiques. 

Un hommage à la plume et à l’esprit, qui suggère sur la cour d’alors et de toujours quelques vérités d’analyse et de satire propres à éclairer aussi notre temps.

Biographies Contributeurs

Patrick Dandrey

Patrick Dandrey est professeur à la Sorbonne et membre de la Société Royale du Canada. Spécialiste du XVIIe siècle français, il a publié plus d’une vingtaine de livres consacrés notamment à Molière (L’esthétique du ridicule, 1992), La Fontaine (Les métamorphoses d’Orphée, 1995) et Racine (Phèdre de Jean Racine, 1999), à la rhétorique du paradoxe (L’éloge paradoxal de Gorgias à Molière, 1997) ou encore à l’ancienne mélancolie (Anthologie de l’humeur noire, 2005).

Table des matières

INTRODUCTION 

LA COMÉDIE DES APPARENCES 

Le bougeoir du roi
Tenir les esprits et les cœurs
D’une cour à l’autre
Le train de la cour
Molière et sa muse au lever du roi
Les rigueurs de la règle…
… et les fantaisies de l’exception
Passions de cour 

SÉDUCTIONS ET FASCINATIONS 
Des merveilles d’art et de mœurs
Les séductions de la « jeune cour »
Les infortunes de la vertu 
Fascination de la cour versaillaise : Mme de Sévigné à Saint-Cyr
Le théâtre du (grand) monde
Les ressorts d’un engouement 
Les enjeux d’un succès 
L’école de la cour
Les pièges du charme
La mère coupable 

LA COUR IDÉALISÉE 
Une fête à Vaux 
Méré instituteur des belles mœurs
Un modèle universel
La fabrique de l’honnête homme
Mme de La Fayette : un bal à la cour des Valois
Les faux (beaux) jours de la cour
Molière : ramage et plumage d’un bourgeois chimérique
La « folie-Jourdain »
Séduction parisienne et fascination turque 

LA COUR AFFUBLÉE 
La Fontaine nouvel Ésope
D’un recueil à l’autre 
La cour du Lion
Du conseiller des princes au fabuliste des rois
La bonne étoile du Berger
La Bruyère écrivain de (la) cour
Un emblème de vanité 
Un emblème d’évanescence 

LA COUR ÉDIFIÉE 
Bossuet orateur de cour 
« Madame se meurt, Madame est morte ! »
Chronique d’une mort imprévue 
Témoin, pasteur et orateur
Le temps s’en va, le temps s’en va, Madame… 

LA COUR ANATOMISÉE 
Saint-Simon entre cabale et intrigue
L’enjeu et la donne
Une décision mûrement balancée ?
La fabrique d’une cabale
Une intrigue bien menée 
L’amertume du triomphe
À fronts renversés 
L’énergie du vain combat 

CONCLUSION 
La flatterie, l’intrigue et le simulacre
L’Olympe et Sirius 

NOTES 

Découvrez aussi

Louis XIV a dit
Quand Versailles était conté... La cour de Louis XIV par les écrivains de son temps
Les Incas
L'Arménie du Levant (XIe-XIVe siècle)
La Corée du Choson
Histoire et civilisation Textes et études Philosophie et sciences humaines Arts Théâtre Religions / Théologie Mythologie Essais, journaux et correspondances Littératures modernes et contemporaines Poésie Sciences Économie / Société Papeterie, objets dérivés